3 astuces pour savoir dire non

3 astuces pour savoir dire non, à ses enfants et à ses salariés

Savoir dire non peut angoisser plus d’une personne. Savoir imposer son point de vue, faire respecter les règles peut en crisper plus d’un-e. Comment alors réussir à faire passer des messages, tout en sachant montrer qu’il y a des règles, des choix à prendre ?
Découvrons ensemble 3 astuces pour savoir dire non.

Préparez-vous

Au lieu de se retrouver pris-e au dépourvu devant une réaction de son enfant, vous pouvez plus facilement faire respecter vos décisions, et donc votre non, si vous vous êtes préparé-e à l’avance pour en parler à votre enfant, à vos salariés.

En se préparant, on prend aussi du recul avec le non que le souhaite dire, et on peut aussi se préparer à l’argumentation, les échanges avec la personne qui reçoit notre négation.

Établissez des règles

En allant encore pus loin dans l’anticipation, si vous établissez des règles communes, vous allez permettre à vos salariés, à vos enfants de les connaître en amont.

Ainsi, les interdits sont connus à l’avancer, et peuvent être respectés plus facilement.

Tout comme la mise à disposition et l’apprentissage de l’utilisation des sabliers pour l’autonomie de vos enfants, ils seront également plus autonomes si les règles sont visibles et applicables par et pour tout le monde.

A la maison, vous pouvez par exemple :

  • Mettre un tableau magnétique où l’enfant connaît ce qu’il doit faire et peut indiquer ce qu’il a fait, ou ce qu’il reste à faire
  • Afficher dans le couloir la charte commune de la maison
  • Il en va de même dans votre entreprise, en affichant le règlement intérieur et la charte d’entreprise
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Le pacte d'associés - Les limites et où j'en suis

Ainsi, si les règles sont dépassées, vous pourrez plus facilement dire non à votre enfant, à vos salariés, puisque les règles sont connues, et pas que de vous.

Savoir dire non en vous expliquant

Dire non amène une barrière psychologique qui est difficile à contrer pour beaucoup de personnes.

Un exemple ?
Essayez dans un restaurant de dire “Non” au serveur, à la serveuse, qui vous demande “Vous avez choisi”. Vous verrez la réaction.

A part des cas de ce type, où il n’y a pas besoin de réelles explications, dire non, en expliquant pourquoi, aide aussi à comprendre pourquoi on ne veut pas.

Si l’on argumente notre négation, nous montrons à nos salariés, à nos enfants, que le non est réfléchi. Il ne vient pas d’un excès d’autorité (ou d’un abus de pouvoir). Tout le monde est logé à la même enseigne, tout le monde respecte les mêmes règles.

Attention au oui mais

Pour atténuer un non, en plus d’une explication, nous pouvons avoir le réflexe de dire “oui mais”, à la place.
C’est une erreur selon moi.

Le “oui-mais” montre une volonté de manipuler (oui oui, j’y vais fort, je suis bien d’accord).
Nous montrons à la personne qui reçoit le non que l’on est d’accord, mais en fait, on ne l’est pas.

Plutôt qu’un “oui mais”, préférez-lui un “oui et”, ou un vrai non, avec explication.

 


Et vous, vous réagissez comment face à un non ? Vous arrivez facilement à dire non à vos enfants, à vos salariés ?

 

Vous souhaitez connaître deux autres astuces pour savoir dire non ?

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *