Arrêtons de faire culpabiliser les parents ! L’hyperémèse gravidique : normal voyons !

Et hop, à peine la naissance de votre enfant, voilà les premières culpabilités qui arrivent ! De vous ? Non, bien sûr que non, de votre entourage plutôt, de la société, du système ! Ah, vous pensiez que c’était qu’à partir de la naissance ? Mais non, voyons : petit flash back de ce que nous avons vécu pour notre second enfant (bibihey). Arrêtons de faire culpabiliser les parents ! Ca en devient vite insupportable, non ? Alors oui c’est sûr les parents doivent apprendre à prendre du recul, c’est sûr. A force d’avoir des enfants, ils doivent commencer à

coup de gueule faut bien vivre avecson temps

Coup de gueule : faut bien vivre avec son temps

Voilà quelques temps, j’écrivais mon premier coup de gueule : non mon enfant n’est pas timide. Revoilà la suite des coups de gueule. Et cette fois-ci, je m’attaque à la phrase : faut bien vivre avec son temps ! Une soirée entre amis, des connaissances ont été invitées. Vous présentez vos enfants, la soirée avance tranquillement. Arrivent les cafés, et vous discutez des règles établies chez vous : pas de télé la semaine, et le weekend, c’est 30 minutes max sur les deux jours. Et là, réaction d’une des deux connaissances : houla, pourquoi tu te compliques la vie. Maintenant

salarie associe dans le couple dans la famille

Non, je ne suis pas ton salarié, ma femme – où comment éviter la charge mentale

Dans une entreprise, on trouve toujours une hiérarchie : d’un côté, on a les salariés, de l’autre, les patrons. Malgré toute la volonté de libérer l’entreprise, il existera toujours cette dichotomie. Dichotomie que l’on retrouve .. aussi à la maison ! En tant que papa, je vis aussi des moments où j’ai cette impression de ne plus être le patron, mais un salarié à la maison. Ressenti qui n’aide pas contre la charge mentale ressentie dans les couples. Et je le dis tout de suite : non, je ne suis pas un salarié. Non, je suis aussi l’associé de ma