plaisir et bonheur badminton

Une pratique qui me rend plus heureux chaque semaine – Faire du badminton

Chaque semaine je pratique un sport que j’arrêterai pour rien au monde : le badminton. J’attends ce moment avec la plus grande impatience : vite vite, pourvu qu’on soit mercredi ! On est mercredi  ? Youpi ! Je vais pouvoir retourner faire du bad ! Pourquoi ça me rend plus heureux, pourquoi ça peut vous rendre plus heureux-se ?

Ce sport est un sport très intense ! On en sort lessivé-e ! 2 heures de badminton et vous voilà bien fatigué-e : de la bonne fatigue en somme.
(bon, en vrai, une fois le sport fini, je suis plus du genre excité comme une puce, et je ne trouve pas le sommeil avant une ou deux heures du matin … mais qu’importe !)

Je trouve là-bas une joie immense.

Partager un bon moment

Ah quel plaisir de retrouver chaque semaine des personnes qui partagent le même plaisir, la même passion !
Dès que j’arrive au gymnase, je sais que je vais trouver des sourires.

C’est sûr je vais passer un bon moment, et il sera partagé !

Dans n’importe quel sport, avec une passion commune, il est plus facile de se faire des amis, quand bien même il s’agit d’amis de sport.

L’esprit de compétition, au badminton

Le badminton se joue à deux ou à quatre.

A deux : c’est chacun pour soi, et que le meilleur gagne.
A quatre : c’est une équipe de deux contre une autre du même nombre.

Les deux ont en commun l’esprit de compétition.
La compétition a cette image négative où l’on voit le chacun pour soi, on l’on voit des images de Loup qui souhaitent que les autres ne réussissent pas, …

Là, on est très loin de ça, très très loin même !
On retrouve plutôt une saine compétition. Saine ? Oui, vous savez c’est cette compétition où vous êtes content que votre concurrent gagne car il a mieux joué que vous. C’est celle qui fait que vous vous dites : je vais passer un bon moment, que je gagne ou non.

C’est ce que j’affectionne au badminton : une vraie bienveillance, une compétition bienveillante.

Collaborer, à deux, mais collaborer quand même

Comme je le disais, on va aussi pouvoir jouer à deux contre deux, au badminton.

Et ce type de jeu est vraiment superbe ! Je retrouve ici l’esprit de deux associé-e-s qui veulent travailler ensemble dans un but commun : gagner !
Car oui, bien souvent on joue avec des personnes avec qui l’on n’a pas obligatoirement l’habitude de jouer.

Il faut alors :

  • se présenter
  • apprendre à se connaître
  • découvrir les forces, les faiblesses de chacun
  • se faire confiance
  • ne pas empiéter sur ce que l’autre fait

C’est un vrai travail d’équipe, à deux. Il se construit petit à petit, et plus on joue ensemble, plus on apprend à se connaître.
Le vrai challenge ? Réussir à bien jouer avec son-sa partenaire, alors qu’on se connaît à peine, et ne faire qu’un à deux matchs maximum ensemble.

La mixité, au bad

Ça vous dit un sport où il y a autant d’hommes que de femmes ? Prenez le badminton, bien sûr !
Bon, bon, j’avoue, ça fait très publicité aguicheuse …

Et pourtant, je trouve ça génial, quand je vais au badminton, c’est que ce n’est pas ce sport dit “de mec” ou de “nana”.
(comme on le dit par exemple de la danse, ou du rugby …)

Chacun a ses compétences, ses forces, ses faiblesses, et il y a peu de jugements (la plupart du temps) dans ce sport.

Se remettre en question

Quand vous jouez mal au badminton, et que vous tombez sur une personne meilleure que vous en face de vous, ça ne pardonne pas !
Un mauvais service, et hop, un smatch et c’est fini, le point est pour elle.

C’est ça que j’adore aussi au badminton, c’est pour ça que j’aime tellement y aller : on progresse, on a un moyen de voir rapidement nos erreurs.

Et puis, bien souvent on va s’entraider, se donner des conseils : tu n’arrives pas ça, tu devrais faire comme ça, ou comme ça. Tu as tendance à faire comme ci, je ferai plus comme ça.

C’est vraiment très appréciable, une vrai communauté.

Ce n’est pas toujours le cas, bien sûr, mais dans le club que j’ai trouvé, le Nec Badminton, je retrouve des valeurs qui me sont chères :

  • partage,
  • plaisir,
  • bienveillance,
  • écoute,
  • kaizen

Se dépenser

Être parent entrepreneur, ce n’est pas de tout repos, n’est-ce pas ?!

Gérer son entreprise (petite entreprise, mompreneur, solopreneur, tpe, pme, …), ce n’est pas simple tous les jours !
Un client mécontent par si, un salarié qui ne va pas bien, une facture qui n’a pas été payée par là, le stress peut vite nous submerger !

Que dire alors de notre état quand on arrive le soir, exténué-e, stressé-e, et qu’on retrouve nos enfants. Nos enfants, qui sont eux aussi bien fatigués de leur journée …

Si l’on n’a pas une soupape, un moyen d’évacuer, il va être bien difficile de pouvoir tout gérer.

Faire du sport, un sport qui dépense bien, qui défoule, permet alors d’évacuer.
Reste à trouver le sport qu’on aime, qui va nous permettre de se vider complètement, de sortir vidé-e.

Le badminton est pour moi ce type de sport :

  • il permet une dépense intense : en une heure, voire deux, on est épuisé-e,
  • on travaille bien tout le corps,
  • c’est impulsif, cardiaque.

Toutes les toxines accumulées sont évacuées.

Méditer

Je connaissais la méditation où l’on reste assis, dos droit, concentré.
J’ai découvert par la suite la méditation en pleine conscience : on est conscient de tout ce que l’on fait sans jugement, sans s’arrêter sur un ressenti, en ressentant tout, pleinement.

Et avec le badminton, j’ai découvert la méditation par le sport !
Je repose mon esprit, je l’apaise en ne pensant qu’à une chose : jouer au badminton !

Je ne pense alors à rien d’autre qu’à :

  • bien me placer ,
  • envoyer le volant au bon endroit,
  • bien servir,
  • bien me replacer pour mon partenaire,
  • penser à la réception,

Faire du sport, du badminton, une échappatoire

Faire du badminton toutes les semaines est vraiment pour moi un plaisir.

Cette activité m’apporte réellement un grand plaisir, et me rend heureux et de plus en plus heureux chaque semaine.
Grâce à ce moment “rien qu’à moi”, je peux être plus détendu, plus calme, zen, pour toute la semaine.

D’ailleurs, avec le badminton, j’ai aussi ajouté la course, pour rester en pleine forme, et profiter aussi de belles balades en forêt, au bord de Loire, dans la campagne, …
Faire du sport une à deux fois par semaine me rend réellement plus heureux chaque semaine !

 


Cet article participe à l’événement “une pratique qui me rend plus heureux-se chaque semaine” organisé par le blog Riche de Temps. Pour découvrir d’autres articles sur le même thème, cliquez-ici.


 

Et vous, vous pratiquez un sport toutes les semaines ? Est-ce cela vous rend plus heureux-se ?

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 2
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  •  
    2
    Partages
  •  
  •  
  •  
  • 2

2 commentaires sur “Une pratique qui me rend plus heureux chaque semaine – Faire du badminton

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *