apprendre gere temps

Les sabliers, la suite – L’effet négatif de l’utilisation du sablier

La semaine dernière, je vous parlais de l’effet négatif du sablier. Je vous invite à regarder la nouvelle vidéo où je vous parle de cet effet négatif.

 

Une autre possibilité – Time Timer

Si vous souhaitez essayer une autre solution, je vous invite à aller faire un tour du côté d’une horloge, appelée Time Timer.

Elle a un côté très pratique, et permet de gérer le temps de plus de 10 min.

Chez nous, nous ne l’avons pas encore essayé, mais ça ne serait tarder. Nous vous proposerons un article et une vidéo dès qu’elle sera achetée et tester.

L’effet négatif

Et cet effet négatif, il vient alors ?

Oui, le voilà, un peu de patience 🙂

Plantons le décor : vous êtes en entreprise, et vous demandez à vos salariés de suivre leur temps, via un outil, par exemple un Excel partagé.

Comment vont-ils réagir à votre avis ?

Se sentir fliqué

Souvent le salarié va se sentir fliqué, jugé, contrôlé.
Pourquoi doit-on pointer notre travail ? La direction pense que je travaille moins bien ? sont des questions qui arrivent souvent sur le tapis.
D’autres vont même pester contre l’exploitation, le retour à un mode Taylorique … (ça peut vraiment partir loin) …

Une autre vision est possible

Et pourtant, le suivi du temps est pourtant avant tout un allié ! Un allié pour le-la dirigeant-e, et un allié pour la-le salarié-e.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Le contrat d'associés à la maison - Profitez de la puissance d'une idée d'entreprise chez vous !

Comment ?

Vous vous rappelez Parkinson ? En se fixant un temps, on a tendance à mettre exactement ce temps pour faire une tâche donnée.
En voilà un avantage ! Le salarié se fixe un temps et il va pouvoir respecter ses temps, être plus productif (et là, je sens les gens crier au scandale, à l’exploitation, une nouvelle fois).

De plus, comment savoir si l’on s’améliore sans outil pour suivre son amélioration ?
C’est voir le verre à moitié plein, plutôt qu’à moitié vide.
En suivant vos temps, vous suivez votre progression, vous même. Et vos salariés vont faire de même.

Une culture, un état d’esprit.

Et ça va dépendre de comment vous amener votre volonté de suivre les temps.
Est-ce pour vous, le patron, ou bien est-ce pour les salariés eux-mêmes, telle est la vraie question mon cher Watson.

Avec nos enfants

C’est la même chose avec nos enfants en fait : si l’on impose l’utilisation des sabliers pour arriver au but que vous, parent, décidez, les enfants vont le prendre comme une sanction.

Et ils vont commencer à .. stresser et donc ne vont pas aimer ces sabliers ! Même pas du tout !
Ou bien, ils vont au contraire demander à ajouter du temps, donc retourner le sablier (et pas qu’une fois).

En faire un allié

Alors que si l’on amène ça en leur montrant que c’est leur allié, et non pas un ennemi, ils vont commencer, petit à petit à l’apprécier.
Plutôt qu’imposer un temps, demandez-lui quel temps il souhaite pour finir une tâche donnée (mettons finir un dessin).

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Tu vas aller te coucher oui ! Quand votre enfant ne veut pas aller se coucher, comment faire ?

Et posez-lui une question simple : par quel moyen à ton avis tu vas pouvoir savoir le temps qu’il te reste ?
Soit il va penser au sablier, soit vous lui proposerez. (et s’il propose une autre astuce, testez-la avec lui).

 


Et vous, vous apprenez comment à vos enfants à gérer leur temps ? En autonomie, ou bien vous leur imposer votre vision du temps ?

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 2
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  •  
    2
    Partages
  •  
  •  
  •  
  • 2

2 commentaires sur “Les sabliers, la suite – L’effet négatif de l’utilisation du sablier

  1. Ah ah… le voilà cet effet négatif…
    Le stress peut donc s’immiscer dans cette pratique qui se veut pourtant sympa.
    J’imagine la tête des parents devant l’enfant qui retourne le sablier… mdr !!!!!
    un peu sur le même principe, pour expliquer à mon p’tit gars l’heure des siestes ou la nuit, j’avais acheté un réveil avec le lapin qui dort ou joue… vraiment génial (sauf que c’est le deuxième qui tombe en panne…)

    Bien à toi

    1. Bonjour Caroline

      Oui, c’est le stress et la vrai inquiétude, voire le refus de l’enfant, car ne souhaitant pas être frustré, déçu.

      Ah pour le réveil, nous avons acheté le même : vraiment bien !

      Au plaisir
      Evan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *