challenge arreter raler

C’est décidé, je relève le défi des 21 jours sans râler – Premier jour

Ca faisait un moment que j’en avais entendu parlé : il existe un défi de 20 jours pour arrêter de râler.
Je me suis dit : hey mais c’est une bonne idée, mais bon, je ne râle pas, moi. Donc ce défi est pas pour moi. Et puis, j’ai regardé une vidéo dernièrement sur une personne qui a relevé le défi. Ca m’a donné envie d’essayer, même si voyons je ne râle pas … Vraiment ?

Piqué au vif, envie de tester

Une de mes plus grandes fiertés c’est la promesse que j’ai toujours tenue à mon enfant : ne jamais lui crier dessus, ne jamais le taper.

Et ça m’a fait croire que je ne râlais pas, que j’étais un papa super cool, toujours content, toujours aligné.

En regardant la vidéo, j’ai compris qu’en fait ce n’était pas le cas … mais alors pas du tout.

Et du coup, j’ai été piqué au vif. Je me suis dit, tiens allons-y, essayons : mettons un bracelet, symbole de mon début de challenge.

Et c’est parti pour 20-21 jours de challenge.

Un râlage et on repart à zéro

La règle est simple : j’installe un bracelet à un poignet. Et dès que je râle sur la journée, je remets les compters à zéro, c’est reparti pour 21 jours sans râlage.
Et pour symboliser ça : je change le bracelet de poignet.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Améliorer sa vie de famille : vive l'approche agile !

Un râlage, qu’est ce que c’est ?

Tiens, rappelons comment détecter un râlage :

  • le ton est vraiment dans le but de se plaindre
  • l’action de se mettre dans le fauteuil de la victime
  • l’exagération des propos

Premier jour –  Etat des lieux

Ca commence bien

Premier jour, je mets le bracelet cet aprem (j’ai commencé en début d’après-midi).

Les débuts se passent bien, je ne râle pas .. je suis confiant.

Je pars chercher mes enfants, tout se passe aussi très bien, la confiance augment.
Et fond de moi, une envie d’y arriver monte, sans doute un peu trop, au vue de qui allait se passer dans la soirée

Tout se passe très bien jusqu’à l’heure du coucher …

Ca part en cacahouète

Et là, au moment du coucher, ça part en cacahouète avec mon plus grand enfant … Ca râle, une fois, deux fois, trois fois …
Mon enfant se met à exprimer sa colère, commence à pleurer.

Moi, je tente de l’empêcher de hurler, pour éviter de réveiller le second qui est dans la chambre d’à côté …

Après une heure de tension, on arrive à se calmer … hélas bien tard …

Changement de poignet, objectif pas râlage pas atteint

Bon, l’objectif n’est pas atteint … et ça m’a en fait mis la pression, alors que je ne pensais pas du tout l’avoir …

Demain, on fait mieux, toujours mieux, on apprend de ses erreurs, non ? 🙂

 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *