enfant se coucher sans probleme sans cri

Tu vas aller te coucher oui ! Quand votre enfant ne veut pas aller se coucher, comment faire ?

Il est 20:00, les enfants, il va bientôt être l’heure d’aller se coucher. Pas de réponse, tout le monde m’ignore, la soirée commence bien …

Comment réussir à les convaincre d’aller se coucher ?

Ce soir, vous rentrez déjà tard du travail. Et voilà que vos enfants ne veulent pas se coucher, et pourtant il est vraiment, vraiment tard !

En tant que patron de votre entreprise, vous avez l’habitude de tout gérer : la compta, vos salariés. Vous vous sentez un peu le roi du monde, non ?

Arrivé à la maison c’est un peu tout l’inverse ! Le roi …
c’est votre enfant !

enfant roi commande a la maison

Alors comment faire pour que vos enfants vous écoutent. Comment diable vont-ils aller enfin se coucher ?

C’est moi le patron !

Première stratégie, vous reprenez le pouvoir, qui est le votre, non mais : c’est qui le patron après tout ?

Une directive du patron doit être respectée, et ça ne doit pas changer à la maison.

Les enfants sont vite couchés, et … tout c’est super passé, pas de cris, pas de larmes.

Colère et frustration avant de se coucher

En fait … ça n’a pas marché … mais alors pas du tout !

Vous avez été obligé de taper du poing, de crier, de menacer.

C’est sûr, ils sont couchés maintenant.

Et ils ne sortiront plus de leur lit !

Vous vous posez des questions : est-ce bon pour moi, de ressentir ça : cette colère, cette frustration ?

Et mes enfants, dorment-ils bien, en pleurant juste avant de dormir ? En criant jusqu’à avoir mal à la gorge ?

 

Bon ok, alors voyons voir, quelle autre stratégie vous pouvez mettre en place ?

Les laisser décider ce qu’ils veulent

Après tout, pourquoi s’embêter ? Passé un certain âge, les enfants peuvent se gérer et décider quand dormir, quand aller se coucher.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Fin du carnaval d'articles : le bilan du livre qui a changé votre parentalité

Ah quel bonheur, plus rien à décider, plus rien à penser.

Je peux enfin rentrer chez moi, sans avoir à stresser, à m’inquiéter d’une prochaine dispute avec mes enfants !

Et là, le drame, votre enfant se couche à 01h00 du matin !

Ouch, ça fait mal ! Pour lui, pour vous.

Demain, y a école, et … vous, vous devez aussi partir pour rejoindre votre entreprise.

Ca va être dur de tenir pour vous deux !

Découvrir les besoins réels de sommeil de son enfant

Rappelons tout d’abord que tous les enfants vont voir leur besoin en sommeil se réduire d’année en année.

Et avec ça, il faut aussi ajouter que chaque enfant est différent, et que certains auront besoin de plus d’heures de sommeil que d’autres.

Et ça vaut également dans la même famille. Ce n’est pas parce que le premier était un gros dormeur, que la deuxième le saura obligatoirement.

Quelques astuces pour savoir quand son enfant doit se coucher

Votre boud’chou baille à 20h30, ou à 21h00 ?

Il commence à être grognon, n’écoute pas ce que vous dites, ne veut plus que vous lui fassiez des câlins, des jeux ?

Il va être temps qu’il aille se coucher, vous ne pensez pas ?

Et bien … presque. Je dirais même qu’il est sans doute un peu trop tard.

Ah ben, super, et comme je fais pour deviner, moi ?

En fait, il faut écouter son enfant, mais aussi l’observer.

Tel un chercheur observant une nouvelle espèce : posez-vous des questions, notez vos conclusions.

https://sommeil.univ-lyon1.fr/articles/challamel/sommenf/fig18.php

Et surtout, surtout, ne restez pas sur vos acquis : un enfant, ça change tout le temps, ça grandit, ça apprend.

 

Revenons à nos indices.
Après avoir détecté ces indices, vous allez pouvoir savoir à quel moment environ il sera bon que votre enfant se couche.

Vous pourrez alors anticiper ces signes de sommeil.

Un cadre tout en étant à l’écoute

Et si il existait une autre approche, mêlant autorité et souplesse ?

S’inspirer de la gestion de projet agile

Je vous propose d’emprunter quelques idées qui font le succès de l’agilité en entreprise.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Comment garder le cap avec un produit vendu dans 25 ans ?

S’entraider, s’écouter

Plutôt qu’imposer à votre enfant des règles strictes qui lui enlèvent son autonomie et son initiative,

Au lieu de laisser chacun se débrouiller, comme si la maison devenait une colocation,

Il est plus important de s’entraider, de s’écouter.
Chacun a une place et est important dans votre famille. Tout comme chacun a sa place et est important dans votre entreprise.

Établir ou restaurer la confiance

Réussir à s’entraider, sans crainte du jugement est la pierre angulaire de tout ce nouvel édifice que vous souhaitez créer.

Cela ne va pas se faire en un claquement de doigts !

Tout comme annoncer à vos salariés l’arrivée d’un nouveau logiciel, d’une nouvelle stratégie, doit s’accompagner d’un travail en amont, d’une vraie politique de changement,

Un changement d’une telle ampleur chez vous, dans votre famille, doit se faire en douceur

Si la confiance n’est pas une valeur forte chez vous, dans votre famille, il vous faudra vraiment arriver à redonner de la confiance à vos enfants,

Et à vous-même !

La nécessité des rituels

Se voir une fois par semaine avec ses salariés,
Faire un point projet une fois par jour
Célébrer la réussite d’une semaine bien réussie

Toutes ces cérémonies sont importantes.

Elles sécurisent les équipes, elles cadrent le projet.

Appliquez la même chose chez vous, dans votre famille : mettez en place des rituels.

Rituels, que vous aurez créés avec vos enfants : ça les impliquera d’autant plus.

Quels rituels mettre en place ?

Le rituel du dodo, et le rituel du lever  (je vous en parle dans un prochain article) sont des rituels qui vont sécuriser les phases du coucher et du dodo.

En laissant votre enfant le faire seul (en l’accompagnant au début), et en l’encourageant à bien le respecter (sans lui imposer), il va se sentir rassuré, et se couchera plus facilement, plus rapidement.

confiance papa enfant

Les échecs, les erreurs sont une force

Bien sûr il y aura des ratés, comme il y a eu des ratés les premières fois où votre enfant a souhaité ne plus porter de couche.

En agilité, on met en avant les échecs, les erreurs. Elles permettent d’apprendre encore plus vite à mieux faire, par la suite.

Pour instaurer une vraie confiance entre votre enfant et vous-même, accepter puis mettre en avant l’erreur est une clef importante pour un bon climat familial.

La mettre en avant, oui : pour l’aider à découvrir comment il pourra s’améliorer par la suite.

L’anecdote

Lors de la naissance de mon enfant, j’ai eu beaucoup de mal à gérer mes retours chez moi, surtout à l’heure du coucher, après des journées bien tendues.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Comment rester motivé-e avec les objectifs ?

J’ai oscillé entre plusieurs stratégies (décrites plus haut), pour comprendre que je devais choisir une autre voie.

Cette voie n’était pas la plus simple, et elle m’a demandé beaucoup d’énergies et une foi, qui s’est ébranlée bien des fois !

C’est cette voie que je souhaite te proposer ici (et dans d’autres articles), qui amène une vision différente de l’éducation.
De certains me diront qu’il s’agit d’éducation positive (sans doute), je pense surtout qu’il s’agit d’une réelle volonté de bienveillance et de vrai accompagnement de mon enfant.

Les deux dernières années de mon enfant ont complètement chamboulé ses habitudes de coucher, et nous avons dû tout revoir.

Des cris, des pleurs, nous avons réussi à passer à un coucher sans hurlement, sans colère !

Le chemin a été long, et tout n’est pas gagné, et pourtant je pense que nous sommes sur la bonne voie !

Tout le monde a été gagnant :

  • notre famille, car plus soudée
  • ma vie de patron, moins fatigué, plus reposé, j’étais plus efficace au travail

 

Et vous, l’heure du coucher, comment ça se passe ? Racontez-moi ! 🙂

 

 

 

 

 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 4
  •  
  •  
  •  
    4
    Partages
  •  
    16
    Partages
  • 12
  •  
  •  
  • 4

11 commentaires sur “Tu vas aller te coucher oui ! Quand votre enfant ne veut pas aller se coucher, comment faire ?

    1. Bonjour Jean-Philippe,

      Je te remercie de ce retour, ça fait plaisir.

      Je vois que tu es aussi dans l’éducation positive ? Tu as ton blog depuis longtemps ?

      1. Bonjour Evan,

        Je suis instit et le fait que beaucoup de parents en rendez-vous me demandent toujours les mêmes conseils parfois purement en dehors de mon champ pédagogique mais plutôt sur “l’éducatif” m’a conduit à penser qu’il y avait un besoin.

        En plus, je suis passionné j’ai moi même deux enfants de 5 et 10 ans. Mon blog a tout juste un an que je publie des articles et des vidéos de façon régulière.

  1. Bonjour, je ne suis ni papa, ni patronne (mais Maman et salariée) … mais maman de 4 quand même, alors mon boulot, c’est de gérer tout ce monde-là … comme une entreprise !
    Et depuis quelques années, j’ai fait miennes ces 3 règles trouvées un jour dans un TED … je n’ai pas beaucoup de règles, mais ces 3-là marchent à tous les coups.
    https://www.ted.com/talks/bruce_feiler_agile_programming_for_your_family/transcript

    Et les voici donc:
    1 – Adapt … all the time
    2 – Tell them the story (their story but also the REAL one, no LIES !)
    3 – Empower your children

    Je suis agréablement surprise de voir une certaine continuité de ces idées dans votre blog, que je découvre à peine … Intéressante prospective !
    Anne

    1. Bonjour Anne

      Je te remercie pour ton commentaire !

      Ah oui, 4 enfants, tu m’étonnes ça doit être une vraie organisation ! Chapeau bas !

      Le titre de la vidéo est réellement intéressant ! L’agilité appliquée à la famille, c’est une de mes convictions également 🙂
      J’ai hâte de la regarder : merci pour le lien.

      Et merci pour tes encouragements !
      Evan

  2. Salut Evan,

    Très intéressant, surtout le point de vue d’un chef d’entreprise. Ça doit être compliqué de jongler entre tout ça 😅

    En tout cas pour moi c’est la force des rituels qui fonctionne. Il a 8 ans, on continue d’imposer la même heure de coucher (en accord avec son besoin d’heure de sommeil) et on passe par le brossage des dents, l’histoire, et maintenant la relaxation !

    Je pense que l’écoute et la puissance des habitudes sont la base.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *