Une astuce : la cohérence cardiaque

N’avez pas deja vécu cette situation où votre enfant s’énerve, s’aggace, impossible de le calmer ? Vous souhaitez lui faire un calin : impossible, vous souhaitez le laisser tranquille : impossible. Et si la cohérence cardiaque pouvait l’aider ?

Frustration ? Je boude !

Par moment, on peut l’avouer, on est entre nous, non ? Nos enfants peuvent vite nous agacer : ils se mettent à bouder pour un oui ou pour un non.

La frustration est un sentiment que les enfants ont par exemple des difficultés à gérer.

Les voilà à vouloir jouer pile au moment où vous avez décidé que c’était l’heure de dîner ?

Il ne veut plus de son dessert : et hop, le voilà de nouveau à bouder.

C’est un des moyens presqu’automatique quà votre enfant pour exprimer sa frustration.

Premier réflexe : fuite ou attaque ?

Besoin de tranquilité

Après une longue journée, notre énergie est bien entamée.

Ce que l’on souhaite en premier quand on rentre chez soi : du calme, de la tranquilité.

Notre besoin non exprimé

Alors lorsque notre enfant commence à s’agacer, à se mettre à bouder, ce n’est pas, hélas, bien souvent, l’empathie et l’écoute, qui arrivent comme solution.

En fait, ce n’est même pas une solution : il s’agit presque d’un réflexe primaire, paressant presqu’incontrolable : l’attaque !

On se met à crier sur notre enfant. On a beau savoir qu’il ne “faut” pas le faire, c’est par dessus nos forces.

Autre stratégie : la fuite

Plutôt que l’attaque, le cri, les hurlements, vous pouvez aussi choisir l’autre stratégie (encore une fois, si vous arrivez à choisir dans ces moments là, admettons) : la fuite.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Tu vas aller te coucher oui ! Quand votre enfant ne veut pas aller se coucher, comment faire ?

A savoir : ne pas répondre à votre enfant, l’ignorer, ignorer sa frustration.

Bonne idée vous pensez ?

Appendre à se contrôler, possible, vous avez dit ?

Après avoir remarqué que l’attaque, ou la fuite ne sont pas des solutions viables, que nous reste-t-il ?

La confrontation, vraiment ?

Non, la confrontation se résume à l’attaque. On entre de nouveau en combat contre notre enfant.

La plupart du temps, le résultat sera soit des pleurs, soit encore plus de cris, soit encore plus de cris et de pleurs.

Rappelons notre besoin : la tranquilité

Après une journée dans notre entreprise, ce que l’on cherche c’est s’appaiser, je vous l’accorde. Par moment les salariés, … les contrats, les clients … épuisant à gérer, n’est-ce pas ?

Une autre voix est possible

Et si nous pouvions trouver une autre voix ? Une voix où notre enfant n’est pas notre ennemi ?

OK, quelles possibilités avons-nous ?

  1. Tenter l’approche par le jeu
  2. Faire un calin à notre enfant
  3. Proposer la méditation : notre enfant seul, ou bien avec lui

Et c’est le troisième point que nous allons développer dans cet article :

Puiser dans la méditation des outils pour se calmer ensemble

Il existe de nombreux outils pour aider à se calmer, que ce soit pour notre enfant, ou bien pour nous.

Montrer l’exemple ?

On revient souvent sur cette idée d’exemplarité. Elle amène une pression supplémentaire (surtout quand on a une charge mentale déjà importante).

Pourtant, le premier exemple d’apprentissage de votre enfant, c’est : vous !

Des exercices pour se calmer

Puisons alors dans la méditation des idées, des pratiques, pour apprendre à se calmer, nous d’abord, nos enfants ensuite.

La respiration

Dès que l’on commence la méditation, on découvre l’importance d’apprendre à gérer sa respiration.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Mes 3 grandes peurs, moi, parent entrepreneur

Le souffle est l’élément maitre dans notre capacité future à méditer, à nous calmer.

Les boules de papiers

Si le souffle ne fonctionne pas, vous pouvez aussi utiliser une autre technique : les boules de papier.

Vous prenez une feuille de papier par idée qui vous met en colère.
Vous écrivez l’idée sur le papier. Une fois fait, vous en faites une boule de papier, avec toute l’énergie qui va avec !

Et hop, vous jetez la boule de papier à la poubelle.

Ca fait du bien, non?

La synchronisation ou cohérence cardiaque

Et ca y est, nous y voilà. Les autres techniques, et toutes celles que vous avez trouvées, ne fonctionnent pas vous avez besoin de plus pour apaiser votre enfant ou vous-même ?

Avez-vous essayer la cohérence cardiaque ?

L’idée paraît simple : respirer suivant le rythme d’un pendule, ou d’un métronome.

Il existe même des applications sur smartphone qui permettent d’encore mieux se synchoniser : on y voit par exemple une balle qui monte, qui descend, sur un rythme régulier.

Des bienfaits reconnus

La cohérence cardiaque a, en plus de calmer, des effets reconnus sur le corps, et donc sur l’esprit.

L’apaisement amène la diminution du taux de cortisol dans le sang. Hormone générée lors du stress subi ou ressenti.

Le rythme cardiaque moyen a tendance à diminuer.

Des effests psychiques se font aussi ressentir : plus grande capacité à recevoir du stress : ainsi certaines situations auparavant stressantes ne seront plus ressenties comme telle, ou du tout du moins, moins fortement.

Retours d’expérience avec Choub’

Par moment, lorsque Choub’ revient de l’école, nous souhaitons, ma conjointe et moi, qu’il n’est pas en forme : quelque chose s’est passé dans la journée, c’est tout ce que l’on sait.

Ou alors, il est fatigué tout simplement.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Être meilleur avant tout : se battre contre nos émotions

Tout simplement vous avez dit ? Un rien peut le faire sortir de ses gongs. Le petit ange se transforme alors en dragon crachant sa colère !

Comment le calmer alors ?

Avant même la méditation, nous avons testé le jeu : on tente un loup, un chat perché, un combat de coussin. C’est notre première technique.

Puis, si ça ne fonctionne pas : on lui propose de se calmer. Soit il va dans sa chambre au calme, soit il reste à côté de nous. C’est à lui de choisir.

Oui, ok, ça c’est quand il veut bien …

Vive la cohérence cardiaque !

Et voilà que notre Choub’ nous parle d’une application qu’ils ont découvert à l’école.

Une application où un ballon monte et descend.
Il nous dit que c’est ce qu’il veut pour s’apaiser.

On cherche sur Youtube, et on tombe sur plusieurs vidéos de cohérence cardiaque.

Et là, miracle, vraiment, miracle :

    • Ça apaise Choub’
    • Ça nous apaise

Ainsi, même si lui ou nous n’arrivions pas à nous calmer, ou bien que l’un alimentait la colère de l’autre : la cohérence cardiaque nous aide ensemble à nous calmer.

L’important ici c’est de vraiment le faire ensemble ! Ce n’est pas que pour accompagner votre enfant, c’est aussi pour lui montrer que ses émotions comptent pour nous !


Et vous, quelle-s technique-s vous avez trouvées pour vous calmer, pour calmer votre enfant, vos enfants ?

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *